ActualitésMEDIASContact 
English

Décès de Philippe Beaussant

Vous avez dit baroque ?

Un grand ami et ardent défenseur de la musique baroque, Philippe Beaussant, académicien et musicologue, mais aussi homme de radio et chef d'entreprise culturelle, s'est éteint dimanche 8 mai à 86 ans. Il nous laisse une trentaine d'ouvrages passionnants autour de la danse et de la musique baroque dont le fameux Vous avez dit baroque ? édité chez Actes Sud en 1988, décryptage d'un phénomène qui prenait déjà à l'époque une grande ampleur.
Mais avant d'être musicologue Philippe Beaussant était avant tout écrivain.
Je me souviens du plaisir ressenti à la lecture de ses premiers opus : Le Biographe et L'Archéologue parus à la fin des années 70. La consécration vint plus tard, en 1993 avec le Grand prix du roman de l'Académie française pour Héloïse. Cette même institution qui l'élira académicien 15 ans plus tard.
Côté musique je n'oublierai pas son Rameau de A à Z, dictionnaire amoureux sur la vie et l'œuvre du maître dijonnais ou encore Lully ou le musicien du soleil, publié en 1992 chez Gallimard, qui retrace savoureusement le parcours de l'ambitieux surintendant de la musique du roi Soleil. Prix d'histoire de l'Académie française il connut une magnifique adaptation au cinéma par Gérard Corbiau : Le roi danse (2000).
Philippe Beaussant ne goûtait guère les mises en scène dites contemporaines et leur préférait, du moins pour le répertoire ancien, des approches les plus respectueuses des textes ; La Malscène en 2005 (Fayard) témoigne de son rejet d'interprétations excessivement conceptuelles dans la lignée du Regie Theater.

En 1977 il crée l'Institut de musique et danse anciennes, pionnier du genre, puis en 1987 avec Vincent Berthier de Lioncourt, le Centre de musique baroque de Versailles. Une institution toujours très active qui met en valeur le patrimoine musical français des XVIIe et XVIIIe siècles
Il fut aussi longtemps président du Chœur et de l'Orchestre de la Chapelle Royale (direction Philippe Herreweghe) ; c'est ainsi que j'ai eu l'honneur et le plaisir de faire sa connaissance quand il me recruta comme administrateur de cette structure.
Je me souviendrai d'un homme toujours affable, la pipe à la bouche, qui aimait les plaisirs de la vie et savait se faire pardonner d'un beau sourire un de ces retards dont il était coutumier. Plus rien ne presse, Philippe Beaussant est depuis longtemps immortel.

Daniel Bizeray.

Mis à jour le 10 mai 2016
Décès de Philippe Beaussant


Centre culturel de rencontre
d'Ambronay
Place de l'Abbaye
01500 Ambronay

04 74 38 74 00


HAUT